Abattage sans étourdissement : GAIA intervient dans une procédure judiciaire contre Ben Weyts

Abattage sans étourdissement : GAIA intervient dans une procédure judiciaire contre Ben Weyts

« Au nom de tous les animaux que nous défendons »

Vendredi 11 septembre 2015 — Le ministre flamand du Bien-Être Animal Ben Weyts a été convoqué par la justice cette semaine par plusieurs organisations musulmanes suite à sa décision d’interdire l’abattage sans étourdissement sur les sites d’abattage temporaires. GAIA a décidé d’intervenir dans cette procédure judiciaire accélérée afin de témoigner son soutien au ministre. « Défendre le respect des lois qui protègent les animaux est notre devoir », déclare Michel Vandenbosch, président de GAIA. L’affaire sera traitée lundi matin au tribunal néerlandophone de première instance de Bruxelles.

Les organisations musulmanes ne sont pas d’accord avec la décision de Ben Weyts (N-VA) d’interdire l’abattage sans étourdissement sur des sites temporaires. Pourtant, le ministre ne fait que donner suite au règlement européen de 2009. Celui-ci indique que les abattages sans étourdissement ne sont autorisés que dans les abattoirs agréés qui répondent aux normes européennes. L’abattage rituel sans étourdissement sur les sites temporaires est donc une infraction à la loi européenne. Un règlement constitue d’ailleurs l’instrument légal le plus puissant au niveau européen. Chaque état membre a pour obligation de l’appliquer.

Pour Michel Vandenbosch : « Défendre le respect des lois qui protègent les animaux est notre devoir. GAIA intervient dans cette procédure au nom des animaux que nous représentons. Et sur ce dossier, le ministre flamand du Bien-Être Animal ne fait que son devoir : appliquer la loi et la faire respecter. »

En Wallonie, où les abattages sans étourdissement sur les sites temporaires seront également interdits, aucune action similaire n’a été intentée par les communautés musulmanes. Certaines organisations ont par contre appelé à ne pas sacrifier de mouton cette année au profit d'un acte de donation en faveur des personnes nécessiteuses. Une mesure dont GAIA se réjouit car celle-ci mènera à moins d’abattages de moutons et donc moins de souffrance animale.