Abattages sans étourdissement : le tribunal de première instance de Bruxelles donne raison à Ben Weyts

Mercredi 16 septembre 2015 — Le tribunal néerlandophone de première instance de Bruxelles a donné raison au ministre flamand du Bien-Être Animal Ben Weyts d’interdire l’abattage sans étourdissement sur des sites temporaires comme le prévoit le règlement européen. Ce jugement fait suite à la convocation en procédure accélérée du Ministre par plusieurs organisations musulmanes non-contentes de ne plus pouvoir pratiquer l’abattage sans étourdissement sur les sites temporaires d'abattage.

GAIA se déclare satisfait du jugement qui confirme que les abattages sans étourdissement sur les sites temporaires sont une infraction au règlement européen de 2009 régissant la protection des animaux au moment de leur abattage.

Dans son jugement, le juge a relevé qu’un site temporaire ne peut en aucun cas répondre à toutes les exigences d’hygiène et de santé publique offertes dans les sites d’abattage fixes agréés.

Le juge a également stipulé que la décision du Ministre n’affectait aucunement la liberté de culte. Il a invoqué pour cela la possibilité offerte aux pratiquants de ne pas sacrifier de mouton au profit d'un acte de donation. A ce sujet, le juge s'est référé à une enquête d’opinion réalisée en 2010 par le bureau de sondage IPSOS à la demande de GAIA révélant que plus de 50 % des musulmans belges se déclarent favorables ou neutres envers l’étourdissement des animaux avant l’abattage.

GAIA plaide pour un étourdissement obligatoire des animaux avant chaque abattage, toute l'année et dans les abattoirs agréés également.