Dépliants du parti Islam indiquant que l’abattage à domicile est autorisé

Dépliants du parti Islam indiquant que l’abattage à domicile est autorisé

La plainte de GAIA contre le parti ISLAM sera examinée vendredi matin au tribunal de première instance de Bruxelles

Mercredi 7 septembre 2016 —

  • Où ? : Tribunal francophone de première instance, Place Poelaert 1 à Bruxelles (Bâtiment Montesquieu, à gauche de l’ancien palais de justice)
  • Quand ? : Après-demain, vendredi 9 septembre 2016 à 8h45
Bruxelles, le 7 septembre 2016 – GAIA a déposé hier matin une plainte officielle auprès du tribunal francophone de première instance de Bruxelles, contre le parti ISLAM, pour avoir diffusé à Bruxelles et à Anvers des milliers de dépliants comportant de fausses allégations sur la légitimité d’abattre des moutons à domicile lors de la prochaine fête du sacrifice. La loi interdit pourtant sans ambiguïté cette pratique. « Le tract du parti prétend notamment contenir les conditions légales nécessaires et les recommandations pour un abattage privé licite, ce qui est absolument faux et dénote une intention malsaine d’induire les gens en erreur », déplore Michel Vandenbosch, président de GAIA. « Plus grave encore, ce tract, qui a été distribué dans des milliers de boîtes à lettres bruxelloises et anversoises, incite explicitement à des pratiques illégales. Face à l'inacceptable, nous nous devions de réagir en urgence », précise t-il. La question sera examinée ce vendredi devant le Tribunal de première instance de Bruxelles.

En vertu de la loi sur le bien-être des animaux, l'abattage rituel d’animaux à domicile est interdit (par arrêté royal depuis 1988). GAIA rappelle que les animaux ne peuvent être abattus que dans un abattoir agréé qui répond à toutes les exigences détaillées dans la loi.

Le tract récemment diffusé par le parti ISLAM a pourtant été rédigé de manière manifestement trompeuse, puisque les destinateurs du tract vont croire à son contenu et prendront, dès lors, la décision d’abattre à domicile un mouton, une chèvre ou un autre vertébré. Une amende pouvant s’élever à 2000€ est d’ailleurs prévue pour toute personne en infraction.

GAIA demande à ce que le tribunal impose au parti ISLAM (et plus particulièrement à l'éditeur responsable des dépliants) de corriger toute fausse information et allégation trompeuse au sujet de la législation en vigueur sur l'abattage rituel, en y accolant par exemple un ou plusieurs textes rectificatifs.

« Le respect de la législation en vigueur est un devoir », explique Michel Vandenbosch. « Il en est ainsi dans notre Etat de droit, pour chaque citoyen du pays ». De plus, pour GAIA, l’abattage d'animaux pour leur viande doit en toutes circonstances être précédé d’un étourdissement, sans exception aucune, y compris dans les abattoirs agréés. Toutes les associations vétérinaires wallonnes et flamandes, ainsi que la fédération des vétérinaires européens sont d’ailleurs unanimes à ce sujet. « C’est pourquoi nous luttons pour une interdiction des abattages sans étourdissement, partout et toute l’année. Nos démarches n’ont pour but que de faire cesser toute souffrance animale évitable », conclut le président de GAIA.

Published with Prezly