En étroite collaboration avec GAIA, KFC s’engage en faveur du bien-être de ses poulets

En étroite collaboration avec GAIA, KFC s’engage en faveur du bien-être de ses poulets

« KFC va améliorer la vie d’environ 72 millions de poulets »

En étroite collaboration avec GAIA, la chaîne de fast-food KFC a décidé de rehausser les critères de bien-être de ses poulets. KFC est le premier dans son secteur à signer le Better Chicken Commitment, une charte soutenue par les plus grandes ONG de défense animale en Europe. Parmi d’autres mesures, la chaîne s’engage à ne plus s’approvisionner en poulets à croissance rapide en Allemagne, en Belgique, en Irlande, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Suède d’ici à 2026.

Ann De Greef, directrice de GAIA, déclare : « Nous saluons le fait que KFC prenne l’initiative et devienne la première chaîne de restauration rapide à signer l’engagement Better Chicken en Belgique. Cet engagement, pris par la marque de poulet la plus connue au monde, profitera à des millions de poulets chaque année tout au long de leur chaîne d’approvisionnement. »

Le Better Chicken Commitment * - également connu sous le nom d’Engagement européen pour le poulet - contient six mesures phares qui traitent des principaux problèmes rencontrés dans la production de poulet standard. Ces mesures incitent les élevages et les entreprises à interdire l’utilisation de races à croissance rapide, à réduire la densité de poulets par m2 et à enrichir l’espace vital des poulets de chair de manière à leur offrir de meilleures conditions de vie. Ces critères ont été approuvés par les principales associations de protection des animaux en Europe, comme moyen de réduire d’urgence la souffrance des poulets élevés pour la viande.

L’engagement de KFC est le fruit des efforts soutenus et d’une longue concertation avec une série d’organisations de protection des animaux, dont GAIA. « Cela fait plusieurs mois que nous discutons avec KFC, explique Ann De Greef. À l’heure où KFC s’implante en Belgique et ambitionne d’ouvrir 150 restaurants, il fallait convaincre la chaîne de prendre un engagement fort et exemplaire. Car le modèle d’élevage actuel implique beaucoup trop de souffrance animale. Or de plus en plus de consommateurs attachent de l’importance à des produits animaux un tant soit peu respectueux du bien-être animal ». 

Un impact sur 72 millions de poulets

Chaque année, KFC ferait tuer entre 850 millions et un milliard de poulets dans le monde pour satisfaire les accros aux nuggets. Sur notre territoire, le secteur abat en moyenne 25 millions de poulets par mois selon Statbel, l’office belge de la statistique. Nos compatriotes mangent donc du poulet plus que n’importe quelle autre viande. Par cet engagement formel, Kentucky Fried Chicken rejoint le cercle très restreint d’entreprises qui, comme Aoste en Belgique, cherchent à alléger la souffrance des poulets dans leurs chaînes d’approvisionnement. « On estime que grâce à sa nouvelle politique de bien-être animal, l’engagement pris par KFC aura un impact positif sur la vie d’environ 72 millions de poulets chaque année en Allemagne, en Belgique, en Irlande, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Suède », conclut Ann De Greef.

NOTE À LA RÉDACTION
Le Better Chicken Commitment (BCC) apporte des changements essentiels aux élevages de poulets de chair pour répondre aux besoins fondamentaux d’êtres sensibles. Les six engagements visent à garantir que, d’ici 2026, 100 % du poulet [frais, congelé et transformé] de la chaîne d’approvisionnement respecte les critères suivants :

  1. Le respect de la législation et de la réglementation européenne en matière de bien-être animal. Et ce, quel que soit le pays de production ;
  2. Une densité plus faible (max. 30 kg/m2) ;
  3. L’utilisation de races de poulets à croissance plus lente, pour une meilleure qualité de vie ;
  4. L’enrichissement de l’espace vital du poulet (accès à la lumière naturelle, des perchoirs et des substrats à piquer) ;
  5. Un abattage sans cruauté, soit via l’étourdissement atmosphérique contrôlé soit via des méthodes d’étourdissement électrique efficace et non-réversible ;
  6. Un audit externe pour démontrer la conformité aux normes et des rapports publics annuels sur les progrès réalisés.

Vous pouvez lire le texte intégral de cette charte sous ce lien : 
https://welfarecommitments.com/europeletter/

 

--- Fin du communiqué ---

Plus d’informations, commentaire ou interview : 

Ann De Greef, directrice de GAIA : 0477 53 42 02

 

A propos de GAIA

L’organisation de défense des animaux GAIA unit les personnes engagées pour une reconnaissance du droits des animaux en Belgique, et milite pour leur bien-être. Fondée en 1992, GAIA compte plus de 50.000 membres et sympathisants. GAIA dénonce la cruauté et la maltraitance organisées envers les animaux au moyen d’enquêtes et de campagnes actives et pacifiques.

GAIA
Galerie Ravensteingalerij 27 - 1000 Brussels