Fête du Sacrifice : GAIA salue les premiers efforts de Carlo Di Antonio, mais estime qu’il faut aller plus loin, en obligeant l'étourdissement

Fête du Sacrifice : GAIA salue les premiers efforts de Carlo Di Antonio, mais estime qu’il faut aller plus loin, en obligeant l'étourdissement

Jeudi 21 mai 2015 — L’organisation de défense des animaux GAIA salue l’initiative du Ministre wallon du Bien-être animal Carlo Di Antonio de vouloir ramener dès cette année tous les abattages rituels d’animaux sans étourdissement vers les abattoirs fixes agréés. GAIA regrette cependant que cette année encore, des dizaines de milliers de moutons et de bovins seront encore égorgés en pleine conscience, occasionant des souffrances sévères et prolongées.

La décision du Ministre mettra la région wallonne en conformité avec la législation européenne. Celle-ci n’autorise en effet ce type d’abattages uniquement à condition qu’ils aient lieu dans un abattoir fixe agréé, répondant à des normes strictes d’hygiène, de sécurité alimentaire et d’infrastructure.

« GAIA se réjouit de cette décision, qui est un bon premier pas, et insiste pour que le retrait de l'exception prévue dans la loi autorisant l'égorgement des animaux sans étourdissement à moins qu’un rite religieux soit invoqué, sera la prochaine étape, » a déclaré Michel Vandenbosch, président de GAIA. 

Et d'ajouter : « De nombreuses zones d’ombre persistent cependant quant à la mise en place d’une obligation d’étourdir tous les animaux avant de les abattre. Nous espérerons clarifier tout cela avec le Ministre en personne dans les prochains jours. »

Pour éviter le risque d’abattages illicites à domicile, GAIA propose de n’autoriser le transport de moutons que dans des camions enregistrés et aptes à transporter des animaux.