Feux d’artifice : d'après une enquête menée par GAIA, 69 % des communes wallonnes les ont déjà interdits pour les fêtes de fin d'année

Bruxelles, vendredi 29 décembre – Depuis plusieurs années, GAIA mène campagne pour l’interdiction de la vente et de l’utilisation des feux d’artifice dits « bruyants ». Selon nos recherches, 69 % des communes wallonnes ont déjà interdit les feux d’artifice pour les fêtes de fin d’année. GAIA, qui se réjouit de ce résultat, appelle néanmoins les communes « à la traîne » à agir.

Si GAIA milite contre les tirs de feux d’artifice bruyants, c’est parce que leurs détonations, violentes et soudaines, représentent une source importante de stress et de danger pour les animaux domestiques et sauvages. Durant les fêtes de fin d’année, ce sont les mêmes tragédies qui se reproduisent immanquablement ; à cause des tirs, des animaux s’affolent, s’échappent, se blessent ou pire encore, trouvent la mort.

Une loi fédérale inefficace 

En février dernier, exaspéré par l’inaction de l’État belge face aux drames engendrés par les feux d'artifice du Nouvel An, GAIA avait pris la décision de mettre en demeure le ministre de l’Economie Pierre-Yves Dermagne (PS) et la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). Suite à cette procédure, le gouvernement belge avait informé GAIA de son intention d’élaborer une nouvelle législation. Malheureusement, le projet de loi, dans sa forme actuelle, se contente notamment d’interdire la vente de feux d’artifice aux mineurs. Ses effets sont donc très limités.

GAIA interpelle les communes

En novembre dernier, après avoir constaté l’immobilisme du gouvernement fédéral, GAIA et la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux se sont tournés vers les communes wallonnes. Les deux associations leur ont adressé un courrier les appelant notamment à prendre les mesures suivantes : 

  • une interdiction ferme de l’utilisation de feux d’artifice par les particuliers ;
  • un recours exclusif aux feux d’artifice à bruit contenu par les professionnels des communes souhaitant absolument maintenir cette tradition.

Feux d'artifice : où sont-ils interdits ou autorisés en cette fin d'année ?

Selon nos recherches, pour ces fêtes de fin d'année :

  • 181 communes wallonnes (69 %) ont inscrit dans leur règlement général de police (RGP) une interdiction des feux d'artifice (sauf autorisation écrite du Bourgmestre) ;
  • 76 communes wallonnes (29 %) les autorisent encore (soit l’interdiction ne s’applique qu'à la voie publique, soit elle prévoit des exceptions pour les réveillons de Noël et du Nouvel An) ;
  • 2 % des communes ne disposent pas d’information claire sur leur site internet, ou ne font aucune référence aux feux d'artifice dans leur RGP.

Résultats par province

Brabant wallon :
100 % des communes interdisent les feux d'artifice (sauf autorisation)

Hainaut :
90 % des communes interdisent les feux d'artifice (sauf autorisation) (62)
10 % des communes les autorisent (7)

Namur :
71 % des communes interdisent les feux d'artifice (sauf autorisation) (27)
24 % des communes les autorisent (9)
5 % ne font pas référence aux feux d'artifice (2)

Liège :
61 % des communes interdisent les feux d'artifice (sauf autorisation) (51)
39 % des communes les autorisent (33)

Luxembourg :
32 % des communes interdisent les feux d'artifice (sauf autorisation) (14)
61 % des communes les autorisent (27)
7 % ne font pas référence aux feux d'artifice (3)

Appel à témoins

Nous invitons les particuliers dont les animaux ont été pris de panique, se sont enfuis ou ont été blessés en raison des feux d'artifice à nous contacter. Leur témoignage, qui doit préciser la commune ainsi que les détails de l'accident, peut être envoyé à [email protected].

Ann De Greef, directrice de GAIA, explique : « Plus de deux communes wallonnes sur trois ont déjà interdit les feux d'artifice pour les fêtes de fin d'année. Nous nous félicitons de ce résultat, bien sûr, mais nous demandons aux communes qui autorisent encore les tirs d'inscrire au plus vite une interdiction totale dans leur règlement général de police. Par ailleurs, nous espérons que les autorités répondront systématiquement aux appels des particuliers signalant des feux d'artifice durant le réveillon ; les interdictions doivent être rigoureusement appliquées si l'on veut mettre un terme aux souffrances endurées par les animaux. »

Plus d'information : 

Ann De Greef, directrice de GAIA : 0477 53 42 02

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de GAIA

L’organisation de défense des animaux GAIA unit les personnes engagées pour une reconnaissance du droits des animaux en Belgique, et milite pour leur bien-être. Fondée en 1992, GAIA compte plus de 50.000 membres et sympathisants. GAIA dénonce la cruauté et la maltraitance organisées envers les animaux au moyen d’enquêtes et de campagnes actives et pacifiques.

Contact

Rue du Houblon 43, 1000 Bruxelles

02 245 29 50

[email protected]

www.gaia.be