Feux d’artifice : un véritable cauchemar pour les animaux

Feux d’artifice : un véritable cauchemar pour les animaux

Animaux en pétard

Bruxelles, 26 décembre 2018 - Les feux d’artifice sont un moment magique pour les jeunes et les moins jeunes. Mais pour les animaux, ces détonations soudaines et violentessont un véritable cauchemar. Chaque année, durant la nuit du 31 décembre au 1erjanvier, des animaux de compagnie disparaissent. Ils paniquent et prennent la fuite à cause des feux d’artifices du Nouvel An. Pour les oiseaux et les animaux en prairie, c’est également une source de danger. Certains sont blessés. Ou pire : ils meurent.

Le 2 janvier 2018, une jument enceinte a été grièvement blessée par un feu d’artifice. Et le 9 janvier, un poulain est mort à Zonhoven. « Chaque année, nous lisons les mêmes histoires », confie Ann De Greef, directrice de GAIA. « Notre préférence va naturellement à l’absence de détonations et de fusées éclairantes. Ou, à défaut, à des feux d’artifice à bruit contenu. » Si des détonations auront cependant lieu dans votre quartier, voici quelques conseils pour ne pas gâcher le Réveillon :

  • Gardez tous les animaux de compagnie à l'intérieur dès la tombée de la nuit. Fermez les rideaux et les volets.
  • Laissez la lumière et la radio ou la télévision allumées afin que le bruit et les éclairs soient un peu atténués.
  • Si votre chien est très sensible au bruit, parlez-en à votre vétérinaire. Évitez d'administrer vous-même des médications. Certaines substances contenues peuvent anesthésier votre animal mais pas le rendre insensible à la peur pour autant.
  • Gardez les chevaux, ânes, poneys ou bovins dans l'étable.
  • Veillez à ce que votre animal soit pucé et enregistré. Il sera ainsi bien plus aisé de le retrouver s'il devait prendre la fuite.
  • Si vous envisagez d'utiliser des feux d'artifice, informez-en vos voisins et les éleveurs des environs. Ils pourront également prendre les mesures nécessaires.
  • Vous pouvez habituer graduellement votre animal aux feux d'artifice. Des CD comportant des sons de feux d'artifices sont disponibles à la vente, et des fichiers de tels enregistrements peuvent aussi être téléchargés sur internet.
  • Veillez à ce qu'aucun feu d'artifice ne soit allumé à proximité d'un animal. Vérifiez qu'il n'y a pas d'animaux dans les prairies avoisinantes: les chevaux et les vaches ont, eux aussi, peur des feux d'artifice.
  • Les pièces d'artifice devraient être mises en place le plus tard possible, et avant leur allumage, veillez à ce que des animaux ne s'y soient pas cachés.
  • Ne réconfortez pas exagérément votre animal (à moins qu'il soit en état de panique complète). Il pourrait comprendre que quelque chose va mal et que sa peur est justifiée. L'idéal est de se comporter naturellement.
  • Ne punissez pas un animal qui montre des signes de peur.

Et pour les autorités locales?
« Nous appelons toutes les villes et communes à opter pour des feux d’artifice silencieux », déclare la directrice de GAIA. Les feux d’artifice à bruit contenu ne sont pas complètement silencieux. La détonation est toujours perceptible, mais dans les airs, le feu d’artifice à bruit contenu est plus silencieux. 

Certaines communes ont déjà fait le choix de cette alternative. À Jemeppe-sur-Sambre, par exemple, les feux d’artifices à bruit contenu sont devenues la norme. La commune wallonne a également pris le soin d’interdire aux particuliers de tirer des feux d’artifices traditionnels. Enfin, d’aucunes ont pris des choix beaucoup plus radicaux. À La Bruyère, notamment, les tirs de feux d’artifice sont carrément interdits.

Le saviez-vous ? Le volume sonore de certains feux d’artifice peut atteindre 160 décibels. Les détonations peuvent même provoquer des lésions auditives. Bien souvent, les animaux ont une ouïe beaucoup plus fine et sensible que l’oreille humaine. L’idéal est de ne pas utiliser de feux d’artifice.

--- Fin du communiqué ---

Plus d’informations :
Ann De Greef, directrice de GAIA : +32 (0)477 53 42 02

A propos de GAIA

L’organisation de défense des animaux GAIA unit les personnes engagées pour une reconnaissance du droits des animaux en Belgique, et milite pour leur bien-être. Fondée en 1992, GAIA compte plus de 50.000 membres et sympathisants. GAIA dénonce la cruauté et la maltraitance organisées envers les animaux au moyen d’enquêtes et de campagnes actives et pacifiques.

GAIA
Galerie Ravensteingalerij 27 - 1000 Brussels