GAIA dénonce les tests sur animaux pour les produits d’entretien

GAIA dénonce les tests sur animaux pour les produits d’entretien

« Ne passez pas l’éponge sur la souffrance animale »

Mardi 28 juillet 2015 — Du 28 juillet au 15 août 2015, GAIA sillonnera les principales villes du pays afin d’informer et d’obtenir le soutien du public contre les traitements stressants et douloureux que subissent quelques milliers d’animaux utilisés dans les laboratoires européens chaque année lors de l’élaboration des produits d’entretien. Ann De Greef, directrice de GAIA : « GAIA invite nos représentants élus à étendre l’interdiction des tests sur animaux pour les produits cosmétiques aux produits d’entretien. Certaines marques prouvent que cela est possible, puisqu’elles ne pratiquent pas ce genre de tests. »

Cette action s’inscrit dans le cadre de la traditionnelle tournée d’été de GAIA et vise cette année à faire interdire les produits d’entretien testés sur les animaux en Belgique mais aussi dans l’Union Européenne, comme cela est déjà le cas depuis 2013 pour les produits cosmétiques. Pour parvenir à cet objectif, GAIA et ses collègues de la Coalition européenne pour mettre fin à l’expérimentation animale (ECEAE) recueilleront au cours des prochaines semaines des signatures de soutien en vue de présenter une pétition au Parlement européen.

« L’interdiction totale des tests sur animaux pour les produits cosmétiques, en vigueur depuis 2013 dans l’Union Européenne, montre qu’il est possible d’atteindre des objectifs ambitieux, pouvant d’épargner à de nombreux animaux une vie de souffrance. » commente Ann De Greef.

« En lançant cette grande campagne simultanément en Belgique et dans plusieurs autres pays de l’Union Européenne, GAIA invite vivement nos représentants nationaux et européens élus à étendre cette interdiction aux produits d’entretien, qu’il s’agisse d’expériences de produits finis ou de leurs ingrédients, » a t-elle ajouté. Et de préciser : « Certaines marques bien présentes sur le marché, comme Ecover ou Etamines du Lys, prouvent que cela est déjà possible, puisqu’elles ne pratiquent pas (plus) ce genre de tests. »

Une mise en scène ludique et visuelle est prévue

Tout au long de cette tournée d’été, GAIA animera dans les différentes villes un stand d'information et de récolte de signatures. Une mise en scène ludique et visuelle est également au programme : dans chaque ville, dix danseurs professionnels exécuteront une chorégraphie en rue armés de seaux et de balais sur le morceau « I Want to Break Free » de Queen, dont les paroles s'appliquent à la problématique (les animaux veulent échapper aux tests) et dont le clip montre l'entretien de la maison.

Des tests cruels et obsolètes

En Europe, quelques milliers de lapins, hamsters, rats, souris, cochons d’Inde et poissons continuent de souffrir et de mourir quotidiennement au cours de tests de routine réalisés pour les besoins de produits d’entretien. Ces expériences incluent des tests de toxicité durant lesquels ces animaux sont exposés à de multiples produits chimiques toxiques, provoquant de nombreuses souffrances comme des vomissements, des convulsions, des hémorragies internes et des dommages aux organes. De plus, même lorsque le test n’est pas fatal, ces animaux sont habituellement tués ensuite.

En attendant une législation étendue aux produits d’entretien, les consommateurs peuvent se tourner vers les produits d’entretien non testés sur des animaux. Une liste de ces produits se trouve sur gaia.be.

---Fin du communiqué---

Published with Prezly