GAIA soutient des stylistes belges lors d'un défilé de mode sans fourrure à Pékin

Mardi 20 janvier 2015 — Dimanche dernier à Pékin s'est tenue la deuxième édition du Cruelty Free Fashion show, un défilé de mode résolument sans fourrure. GAIA est partenaire de cet événement notable, au message anti fourrure assez explicite dans la capitale chinoise. A la demande de l'organisation de défense des animaux, deux stylistes belges ont participé cette année au défilé : Mats Rombaut et Katrien Van Hecke.

Après une première édition réussie, le Cruelty Free Fashion Show a cette année rassemblé plus de 200 personnes – un public composé essentiellement de célébrités chinoises. Sur le podium, ils ont pu voir les créations de stylistes provenant de trois continents, ainsi que de 19 marques d'habillement originaires des États-Unis, de Pologne, de Grande-Bretagne, de Corée et de Chine.

"Made in Belgium"

Une exclusivité : cette année, notre pays était également représenté grâce aux collections de Mats Rombaut et de Katrien Van Hecke. Les deux designers se spécialisent respectivement dans les chaussures et les vêtements, en employant exclusivement des matériaux organiques et respectueux des animaux. « En participant à ce défilé de mode, je veux encourager les consommateurs à opter pour des vêtements durables », explique Katrien. La démarche de Mats Rombaut est similaire : « Grâce à des événements comme celui-là, les gens peuvent voir qu'on peut très bien créer de belles pièces sans fourrure et sans cuir. »

Les Chinois montent au créneau contre la fourrure

A l'origine du Cruelty Free Fashion Show se trouve ACTAsia, une organisation de défense des animaux active en Chine, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et aux États-Unis. GAIA est l'un des partenaires qui a sponsorisé l'événement. « La fourrure fait l'objet d'une opposition croissante en Chine, et c'est une très bonne chose », explique le président de GAIA, Michel Vandenbosch. « La Chine est le plus gros importateur de fourrure au monde, il est donc crucial d'y sensibiliser les consommateurs, les stylistes et les détaillants, et de montrer qu'il existe des alternatives autant éthiques qu'esthétiques. » Après l'Europe, la Chine est aussi le deuxième producteur mondial de fourrure : environ 13 millions de peaux – essentiellement des chiens viverrins et des visons – ont été produites en 2010 selon la Fédération internationale de la fourrure. 

Collection de Mats Rombaut
Collection de Katrien Van Hecke
Collection de Katrien Van Hecke
Un public composé essentiellement de célébrités chinoises
Tenue de soirée respectueuse du bien-être animal