GAIA soutient une proposition de décret visant à interdire le gavage en Flandre

GAIA soutient une proposition de décret visant à interdire le gavage en Flandre

« Une étape importante pour le bien-être animal en Belgique »

Vendredi 26 février 2016 — En Commission Bien-être animal du Parlement flamand, le député vert Hermes Sanctorum (Groen) a introduit une proposition de décret visant à interdire le gavage des canards et des oies pour la production de foie gras à partir du 1er janvier 2017. GAIA applaudit la nouvelle : « C’est la toute première initiative en vue de légiférer à ce sujet en Belgique », se réjouit Michel Vandenbosch, président de GAIA. « C'est une étape importante pour le bien-être animal dans notre pays ».

Selon le député flamand, il n’y a pas d’autre option : « Si l’on suit les différents avis et que l'on tient compte des graves problèmes de bien-être des palmipèdes, une interdiction du gavage en Flandre est une étape logique », a-t-il indiqué. Notons que la loi-cadre de 1986 sur le bien-être animal interdit déjà le gavage, sauf si la pratique a lieu dans un élevage spécialisé. Par cette proposition de décret, le député vert souhaite mettre fin à cette exception.

« En Belgique, le parlement fédéral, flamand et bruxellois, ainsi que la province du Limbourg ont déjà pris symboliquement les devants en retirant le foie gras de leurs menus », souligne Michel Vandenbosch. Et d’ajouter : « A l'heure actuelle en Flandre, seul un producteur de foie gras à recours à la pratique du gavage. »

Un rapport scientifique

En décembre dernier, Michel Vandenbosch et le Professeur Donald M. Broom de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, une autorité mondiale du bien-être animal, ont présenté un nouveau rapport scientifique qui, à la demande de GAIA, évalue les conséquences de la production de foie gras sur le bien-être des canards. « Ce rapport est basé sur les plus récentes recherches scientifiques à ce sujet. Il confirme et renforce la conclusion du Comité scientifique de la Commission européenne pour la santé et le bien-être des animaux en 1998, que les méthodes de gavage actuelles sont très nocives pour le bien-être des palmipèdes utilisés pour la production de foie gras », commente Michel Vandenbosch. Et de conclure : « A la lumière des conclusions de ce rapport, GAIA demande que le gavage soit interdit ».

A ce jour, 12 pays de l’Union européenne interdisent formellement le gavage ou interprètent les lois de protection animale de manière à ce que cette pratique n'y soit pas acceptée. Seuls cinq pays de l’UE produisent encore du foie gras (France, Espagne, Bulgarie, Hongrie, Belgique). Le gavage est également interdit en Israël, Suisse, Norvège, Argentine, Turquie et dans l’état de la Californie aux Etats-Unis.

Foie gras sans gavage

Pour GAIA, si l’on souhaite continuer malgré tout à produire du foie gras, cela doit être fait sans gavage. Une interdiction du gavage aurait pour effet de stimuler le développement de cette méthode de production. GAIA appelle donc tous les partis en Flandre et le Ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts, pour accepter la proposition de décret du député Sanctorum.

En Wallonie, il n’y a pour le moment pas eu de telle initiative. En décembre dernier, la députée wallonne Hélène Ryckmans (Ecolo) a cependant posé une question parlementaire rigoureuse au Ministre du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, détaillant toutes les souffrances que provoque la pratique du gavage. Dans sa réponse, le ministre se montre en faveur de méthodes alternatives de production, qui épargneraient aux canards la torture du gavage.

---Fin du communiqué---