La lâcheté politique fait souffrir les animaux

La lâcheté politique fait souffrir les animaux

« Vervoort se fiche de la souffrance animale » Michel Vandenbosch, président de GAIA

Jeudi 21 octobre 2021 – Une délégation d’une vingtaine de militants de l’association de défense des animaux GAIA, accompagnée des associations Help Animals, La Croix Bleue de Belgique et la CNPA - Conseil National de la Protection Animale a manifesté ce matin, portant les visages de moutons et de bovins ainsi que de grandes banderoles symbolisant les graves souffrances infligées aux animaux abattus sans étourdissement. Les défenseurs des animaux fustigeront l’attitude de ceux qui au sein du gouvernement bruxellois s’opposent à l’interdiction de l’abattage sans étourdissement dans la région de Bruxelles-Capitale. 

En effet, le ministre du bien-être animal bruxellois, Bernard Clerfayt (Défi), propose un projet d’ordonnance visant à interdire l’abattage sans étourdissement, en région de Bruxelles-Capitale, y compris dans le cadre de rites religieux.

« Contrairement à ce que le ministre-président, Rudi Vervoort, a déclaré, l’interdiction de l’abattage sans étourdissement en région bruxelloise fera sans aucun doute avancer la cause animale. Plus particulièrement parce que il serait dès lors interdit d’infliger inutilement à des milliers de moutons et de bovins des souffrances intenses et extrêmes sur tout le territoire belge. Or, le ministre-président semble estimer qu’il faudrait attendre jusqu’à ce que partout en Europe et pourquoi pas dans le monde entier, tant qu’on y est, l’abattage sans étourdissement soit interdit. Ainsi il essaye de noyer le poisson. Force est de constater qu’il n’est pas le seul au sein du gouvernement. Pourtant la Belgique n’a pas attendu l’Espagne ni la France où des corridas ont toujours lieu, pour interdire depuis 1929, les combats d’animaux. De cette manière, la Belgique enverrait un signal fort à l'ensemble de l'UE et au monde entier. Ceci étant dit, des pays comme la Suède, le Danemark, la Norvège, la Slovénie et la Suisse ont déjà interdit l'abattage sans étourdissement. » déclare Michel Vandenbosch, président de GAIA.

Interdire l’abattage sans étourdissement et imposer l’étourdissement préalable à l’égorgement est un besoin impérieux et une mesure justifiée qui est proportionnelle et nécessaire. C’est ce que la Cour de Justice de l’UE et la Cour constitutionnelle ont statué dans leurs arrêts.

------fin du communiqué------

Contact

Michel Vandenbosch, président de GAIA : 0475 45 20 15

 

A propos de GAIA

L’organisation de défense des animaux GAIA unit les personnes engagées pour une reconnaissance du droits des animaux en Belgique, et milite pour leur bien-être. Fondée en 1992, GAIA compte plus de 50.000 membres et sympathisants. GAIA dénonce la cruauté et la maltraitance organisées envers les animaux au moyen d’enquêtes et de campagnes actives et pacifiques.

GAIA
Galerie Ravensteingalerij 27 - 1000 Brussels