Les autorités turques auraient décidé d’abattre les 69 bovins belges survivants

« GAIA prie instamment le ministre Borsus d’insister auprès des autorités turques afin qu’elles changent quand même d’avis »

Vendredi 29 avril 2016 — Après 20 jours de calvaire coincés dans un camion, les autorités turques ont finalement tranché sur le sort des 69 bovins survivants. C’est un dénouement malheureux qui les attend : les vaches seront toutes abattues aujourd'hui. « GAIA regrette amèrement ce choix borné des autorités turques. Et ce malgré, les solutions suggérées par les parties concernées par ce dossier et la forte mobilisation du public », déclare Ann De Greef, directrice de GAIA. « Tant que les animaux sont en vie, nous demandons au ministre fédéral de l’agriculture, Willy Borsus, de continuer à insister auprès des autorités turques pour qu’ils ne soient pas abattus ».

Partis de Belgique le 8 avril dernier, 70 bovins étaient restés bloqués dans un camion au poste frontière bulgaro-turque depuis le 13 avril, abandonnés à leur sort et sans contrôle. Un animal avait même péri de faim et de soif lors de cette longue attente. Les 69 animaux survivants, libérés après 20 jours de calvaire, avaient finalement été placés temporairement dans une étable dans l’espoir d’un meilleur sort.

Parmi les possibilités envisagées, l’entreprise belge de viande Has Food, propriétaire et exportateur des bovins, proposait d’accueillir les 69 animaux sur sa ferme en Turquie. Seul bémol : les analyses de sang des animaux étaient ‘périmées’ suite à une erreur administrative, ce qui poussait les autorités turques à ne pas faire entrer les bovins sur son territoire. Les autorités belges ont proposé de refaire ces tests afin de prouver la bonne santé des animaux, apparemment en vain.

Tant que les animaux sont en vie, GAIA prie instamment le ministre Borsus d’insister auprès des autorités turques afin de les convaincre de changer d’avis.