Les ministres Dermagne et Verlinden officiellement mis en demeure par GAIA suite à la tragédie des feux d'artifice sur les animaux

Nouveau sondage Ipsos : près de 7 Belges sur 10 approuvent l'interdiction des feux d'artifice

Bruxelles, 17 février 2023 - Ce matin à 11h, le président de GAIA, Michel Vandenbosch, a remis une mise en demeure officielle au cabinet du ministre de l'Économie Pierre-Yves Dermagne (PS). Celle-ci a été déposée auprès de l'assistante du ministre. Pourquoi cette action? Ce qui était parfaitement prévisible s'est produit cette année encore. Comme toujours, les feux d'artifice de la Saint-Sylvestre ont fait de nombreuses victimes parmi les animaux. Année après année, les mêmes tragédies se déroulent, et pourtant les ministres fédéraux compétents, plus précisément la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) et le ministre de l'Économie Pierre Yves Dermagne (PS), ne prennent pas les mesures adéquates pour protéger le bien-être des animaux, malgré les annonces faites précédemment. Les animaux sont terrifiés, paniquent, fuient et périssent. Il en résulte également une grande souffrance pour les propriétaires. GAIA en a assez d'attendre et a mis en demeure les ministres concernés, Dermagne et Verlinden, aujourd'hui.

Ce que nous pressentions socialement depuis un certain temps est maintenant une fois de plus confirmé par les chiffres. Les Belges n'acceptent plus les pertes annuelles d'animaux causées par les feux d'artifice bruyants.

Un récent sondage réalisé par le bureau d'études de marché Ipsos (janvier 2023) montre que la majorité des Belges sont d'accord avec l'interdiction de vendre et d'allumer des feux d'artifice traditionnels.

Ventes

L’enquête* réalisée par le bureau d'études de marché Ipsos auprès d’un échantillon représentatif (N=1648) montre que 2 Belges sur 3 sont favorables à une interdiction de la vente de feux d'artifice traditionnels en Belgique (67 %). Seul 1 Belge sur 5 est contre l'interdiction de la vente de feux d'artifice traditionnels.

Les feux d'artifice traditionnels ont été définis dans l'enquête comme des feux d'artifice pouvant produire des détonations allant jusqu'à 170 décibels, soit le bruit d'un avion de chasse.

*Retrouvez l'enquête Ipsos en pièce jointe.

Mise à feu

Trois Belges sur cinq sont également favorables à l'interdiction d'allumer des feux d'artifice traditionnels (61 %), pour seulement 1 Belge sur 4 qui est contre.

Lorsqu’il est demandé aux gens pourquoi ils sont en faveur d'une interdiction des feux d'artifice, les principales raisons invoquées sont le danger envers les animaux et les personnes.

Augmentation des pourcentages

Lorsque Ipsos a fourni aux personnes interrogées, avant de procéder à l'enquête, des informations sur les souffrances que les feux d'artifice peuvent causer aux animaux, le pourcentage d'approbation de l'interdiction de la vente de feux d'artifice a augmenté de 67% à 69%, et pour l'interdiction d'allumer des feux d'artifice de 61% à 65%.

Le gouvernement en faute

2 Belges sur 3 pensent que les personnes qui tirent des feux d'artifice sont responsables de la souffrance animale qui est causée. Environ la moitié des Belges estime que le gouvernement est également responsable de la souffrance animale, étant donné qu'aucune interdiction générale n'a été imposée.

Ann De Greef, directrice de GAIA, déclare : « Malgré les tragédies qui se produisent chaque année et le sentiment particulièrement amer qu'elles suscitent dans la société en général, les ministres concernés ne voient manifestement pas la gravité et l'urgence de la situation. Par une lettre officielle de mise en demeure, GAIA veut leur ouvrir les yeux et leur rappeler leur responsabilité. »

« GAIA préconise depuis longtemps une interdiction générale de la vente et de l’allumage de feux d'artifice bruyants. GAIA exige que les politiciens concernés agissent maintenant et prennent des mesures adéquates pour protéger le bien-être des animaux et pour éviter les tragédies liées aux feux d'artifice à l'avenir. Sinon, nous pouvons déjà prévoir les incidents tragiques du prochain réveillon » exprime clairement Ann De Greef.


Plus d'informations

Ann De Greef, directrice de GAIA : 0477 53 42 02

Michel Vandenbosch, Président de GAIA : 0475 45 20 15


Michel Vandenbosch, président de GAIA, dépose la mise en demeure au cabinet Dermagne

 

En annexes: Enquête Ipsos (données de janvier 2023) et lettre de mise en demeure auprès du Ministre Dermagne

Ipsos_GAIA_Interdiction_Feux_Artifice_FR.pdf

PDF - 1.4 Mb

Lettre de mise en demeure du Ministre Dermagne.pdf

PDF - 165 Kb

 

 

 

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de GAIA

L’organisation de défense des animaux GAIA unit les personnes engagées pour une reconnaissance du droits des animaux en Belgique, et milite pour leur bien-être. Fondée en 1992, GAIA compte plus de 80.000 membres et sympathisants. GAIA dénonce la cruauté et la maltraitance organisées envers les animaux au moyen d’enquêtes et de campagnes actives et pacifiques.

Contact

Rue du Houblon 43, 1000 Bruxelles

02 245 29 50

[email protected]

www.gaia.be