Les Ministres du bien-être animal soutiennent la campagne de GAIA contre les transports longues distances d’animaux

Les Ministres du bien-être animal soutiennent la campagne de GAIA contre les transports longues distances d’animaux

« La Commission européenne doit maintenant agir en révisant le règlement actuel »

Lundi 25 juillet 2016 — Bruxelles, le 25 juillet 2016 – C’est officiel, la Belgique a publiquement adressé au Président de la Commission européenne, une demande de révision du Règlement européen relatif à la protection des animaux pendant le transport (1/2005). Présentée en soutien à une requête initiale faite par les gouvernements allemand, danois et hollandais – l’Autriche et la Suède suivent également cette initiative – la demande porte notamment sur une limite maximale pour le transport d’animaux vivants, ainsi que des exigences plus strictes et plus précises concernant la qualité du transport, et le niveau de formation des conducteurs et des gestionnaires. GAIA lance une pétition pour demander à la Commission européenne d’agir rapidement en entamant une révision du règlement.

GAIA se félicite de cette avancée notable pour le bien-être animal, résultat de sa campagne « Arrêtons les camions » menée conjointement avec Eurogroup for Animals, mais nuance. Ann De Greef, Directrice de GAIA : « C’est au tour maintenant du commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, d’introduire un amendement qui aille dans ce sens ». Et d’ajouter : « nous poursuivrons l’effort, en demandant notamment de signer et de partager notre pétition, tant que cette révision du règlement européen ne sera pas entamée ».

Pour GAIA et sa coupole européenne, Eurogroup for Animals, seules une mise à jour et une révision des normes actuelles permettraient en effet de résoudre les problèmes posés par la durée, les conditions et le contrôle des transports d'animaux.

Les transports sur de très longues distances exposent plus d’un milliard d’animaux chaque année en Europe et vers des pays tiers, à des états d'épuisement et de déshydratation, à des blessures et même à la mort. Ils posent également un problème de santé publique. Mais malgré une forte opposition du public aux transports d'animaux vivants sur de longues distances, les statistiques indiquent que ceux-ci ont augmenté depuis l'entrée en application du Règlement européen sur le transport d'animaux, en 2007.

La Belgique est surtout un pays qui est traversé par les transports d'animaux vivants, mais exporte et importe également des animaux vivants. Les exportations d'animaux vivants depuis la Belgique en 2015, vers l'UE et hors-UE, représentaient respectivement 1742,8 et 2447 tonnes d'animaux. A ces chiffres s'ajoutent également les 1225,3 tonnes d'animaux vivants que la Belgique a importées depuis d'autres pays de l'UE, et les 243,9 tonnes importées de pays hors UE.

---Fin du communiqué---