Quick bannit les œufs de cages

Quick bannit les œufs de cages

« GAIA applaudit cette belle avancée en faveur du bien-être des poules pondeuses »

Vendredi 14 avril 2017 — Bruxelles, le 14 avril 2017Le groupe de restauration Burger Brands Belgium – propriétaire de la chaîne de restauration rapide Quick et de la marque Burger King en Belgique – a fait savoir à GAIA qu’ils allaient bannir les œufs de cages à compter du 1er septembre 2018. Cette décision prise en étroite collaboration avec GAIA, est le fruit de longs mois d’actions courrier et sur le terrain, organisées par l’organisation de défense des animaux dans le cadre de sa campagne « Boycot-cot » contre l’élevage de poules pondeuses en cages. Michel Vandenbosch, président de GAIA applaudit cette décision : « C’est une belle avancée en faveur du bien-être des poules pondeuses, qui n’a été rendue possible que grâce à la mobilisation de milliers de nos sympathisants ». Et de souligner : « Cette décision met fin à six années d’actions et de discussions durant lesquelles nous aurons insisté sans relâche auprès de la chaîne pour qu’elle reconsidère sa politique d'approvisionnement en œufs ». Kevin Derycke, CEO de Burger Brands Belgium : « L’enseigne Quick a toujours salué le combat pour le respect du bien-être animal. Maintenant que Quick est à nouveau entre des mains belges, nous sommes heureux de pouvoir plus facilement prendre de forts engagements, comme ici avec la suppression des œufs de cage, et de rendre ainsi notre politique d’entreprise encore plus durable. » 

Quick avait déjà consenti à un plus grand respect des poules pondeuses, en supprimant en mai 2016 les œufs de cages de ses mayonnaises et autres sauces vendues séparément. Pour GAIA, ce premier pas encourageant ne constituait toutefois pas une réponse satisfaisante pour les milliers de poules encore élevées en cages pour leurs œufs que Quick continuait d’utiliser dans ses salades, desserts et sauces hamburgers. Avec ce nouveau pas franchi, Michel Vandenbosch, président de GAIA salue cette nouvelle avancée : « Nous sommes parvenus ces dernières années à convaincre de grandes chaînes de restauration et entreprises à ne plus employer d'œufs de poules élevées en cages aménagées. En optant à leur tour pour des œufs de systèmes alternatifs, Burger Brands (Quick et Burger King) permet à des milliers de poules pondeuses supplémentaires chaque année d’échapper à une vie de misère en cage, loin de toute lumière du jour ». Il souligne : « Cette victoire, nous la devons avant tout à nos milliers de sympathisants, qui se sont fortement mobilisés depuis le lancement de cette action il y a six ans. »

Une législation encore trop faible

Ce combat pour le bien-être des poules pondeuses n’est pas pour autant terminé. Depuis le 1er janvier 2012, les cages dites conventionnelles ont certes été interdites dans l’UE au profit de cages dites aménagées, mais les améliorations qu'apportent ces dernières sont hélas dérisoires. La surface disponible par poule atteint désormais les 750 cm2, soit à peine plus qu’une feuille A4 (contre 2/3 de feuille A4 précédemment), et leurs aménagements rudimentaires (perchoir, coin pour la ponte) ne permettent toujours pas de satisfaire aux besoins comportementaux naturels de ces dernières. Ainsi, GAIA invite vivement consommateurs, supermarchés et marques alimentaires d'encourager les éleveurs à investir dans des systèmes d'élevages sans cage, en choisissant de s'approvisionner en œufs issus d'élevages alternatifs, c’est à dire en plein air ou au sol.

Des marques engagées en Belgique

Dans un soucis du respect du bien-être des poules pondeuses et des attentes des consommateurs, de nombreux groupes de restauration, supermarchés et marques alimentaires – comme McDonald's, Pizza Hut, Lu, Vandemoortele, Devos Lemmens ou encore Colruyt et Lidl (produits de marque propre) – ont déjà franchi le pas et devancent même la législation actuelle. GAIA a publié une liste des marques présentes en Belgique, engagées à ne plus utiliser d’œufs de cages dans l’élaboration de leurs produits. A noter que la campagne « Boycot-cot » a également permis que soient retirés les œufs frais de poules en cages des rayons de l’ensemble des supermarchés présents en Belgique. Ces choix cruciaux permettent de déterminer l'avenir de millions de poules chaque année.

---Fin du communiqué---