Scandale : 70 bovins belges bloqués à la frontière turque depuis deux semaines

Scandale : 70 bovins belges bloqués à la frontière turque depuis deux semaines

GAIA appelle les Ministres en charge du Bien-être animal dans les trois régions à mettre fin à ce calvaire

Mercredi 27 avril 2016 — L’organisation de défense animale GAIA révèle des images insoutenables d’un convoi de 70 bovins belges vivants bloqués depuis le 13 avril 2016 à la frontière bulgaro-turque. En plus de témoigner de négligences sévères dont sont victimes les animaux et de leur souffrance, cette séquence dénonce également de graves violations de la réglementation européenne relative au bien-être des animaux pendant leur transport. Dans le cadre de sa campagne menée conjointement avec Eurogroup for Animals contre les transports longue distance d’animaux vivants, GAIA prie instamment les Ministres en charge du Bien-être animal dans les trois régions de mettre fin à ce calvaire.

Bloqués nuit et jour depuis près de 15 jours, les images dévoilées aujourd’hui font état d’animaux déjà éprouvés par un transport ayant duré cinq jours, laissés à leur sort, sans contrôle. Partis de Belgique le 8 avril dernier, les animaux souffrent notamment de la faim, de la soif et de l’accumulation des excréments.

Ce convoi de bovins vivants d’engraissement élevés en Belgique et destinés au marché turc est le tout premier depuis que l’annonce de l’agrément du ministre fédéral de l’Agriculture, Willy Borsus fut faite en novembre dernier. Ce dernier avait alors qualifié ce marché de « belle opportunité pour nos éleveurs durement touchés par la crise » et de « nouvelle preuve de la qualité sanitaire de notre cheptel et du sérieux de notre sécurité sanitaire et de notre traçabilité. »

Selon le rapport d'une enquête réalisée entre 2010 et 2015 par nos partenaires Eyes on Animals, 70 % des transports d'animaux inspectés entre l'UE et la Turquie ne respectaient pas le Règlement européen 1/2005 sur le transport d'animaux.

« Ces images profondément choquantes n’ont rien de nouveau et ne donnent aucunement matière à se réjouir. Le plus révoltant dans cette histoire est que ce nouveau marché a néanmoins pu être ouvert grâce à des négociations menées activement par l’Afsca », dénonce Ann De Greef, directrice de GAIA. Et d’ajouter : « L’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark ont conjointement demandé à la Commission européenne une révision de la réglementation régissant le transport d’animaux vivants. Nous appelons les trois ministres en charge du Bien-être animal en Belgique à soutenir cette initiative ».

---Fin du communiqué---

Scandale : 70 bovins belges bloqués à la frontière turque depuis deux semaines