Un crieur de rue a invité le public eupenois à soutenir la pétition 'Animaux dans la Constitution'

Un crieur de rue a invité le public eupenois à soutenir la pétition 'Animaux dans la Constitution'

85% des Liégeois (province) soutiennent l’idée d’inscrire les animaux dans la Constitution

Mardi 15 août 2017 — Eupen, le 15 août 2017 - Pour la tournée d’été annuelle de GAIA, un crieur public a invité cet après-midi le public eupenois, de manière originale et pour le moins théâtrale, à venir signer la pétition www.animauxdanslaconstitution.be. Cette campagne, dont l’objectif est d’inscrire la protection du bien-être et la dignité des animaux dans la Constitution belge, de déroule jusqu’au 16 août dans les principales villes belges, afin d’informer le public et recueillir le plus large soutien. A ce titre, les résultats d’un récent sondage sont sans équivoque : 85 % des Liégeois (province) sont favorables à une modification de la constitution allant dans ce sens. « La prise en compte des animaux, une catégorie d’êtres vivants particulièrement vulnérables, doit devenir un principe constitutionnel de base de notre Etat, de ses institutions et de ses citoyens », explique le président de GAIA, Michel Vandenbosch. « Cette évolution, qui s’est déjà concrétisée en Allemagne et au Luxembourg, serait bénéfique aux animaux eux-mêmes – n’étant ni des objets, ni des choses – et irait également dans le sens de l’intérêt général. »

Lancée lors de la Journée Mondiale des Animaux le 4 octobre dernier, l’idée de GAIA d’inscrire le bien-être et la dignité des animaux dans la Constitution belge a déjà avancé à grands pas. Ainsi, la pétition www.animauxdanslaconstitution.be lancée en octobre dernier pour recueillir le soutien des citoyens et susciter un débat parlementaire a dépassé les 80.000 signatures de soutien. Parmi les signataires de cette pétition, figure désormais le Prince Laurent, présent lors du lancement de la tournée d’été de GAIA le 26 juillet dernier à Bruxelles. En parallèle, la présidente du Sénat Christine Defraigne, et la sénatrice Sabine de Bethune, ont déposé début juin, après concertation avec GAIA, une proposition visant à inscrire dans la Constitution belge la protection et le bien-être des animaux en tant qu’êtres sensibles qui disposent d’intérêts et d’une dignité.

85 % des Liégeois veulent inscrire les animaux dans la Constitution

En outre, les résultats d’un tout nouveau sondage Ipsos pour GAIA, réalisé en juillet 2017 auprès d’un échantillon de 3000 personnes, révèlent que 80% des habitants de la province de Liège sont favorables à une modification de la constitution allant dans ce sens. Parmi les autres éléments les plus marquants de ce sondage figurent également :

  • 93% des Liégeois sont d’avis que les animaux sont des êtres sensibles qui doivent être respectés.
  • 90% des répondants affirment qu’assurer le bien-être des animaux est d’une grande importance.
  • 85% d’entre eux pensent également que le bien-être des animaux est un élément important de civilisation.
  • Enfin, 87% des interrogés répondent que les animaux doivent être protégés dans leurs propres intérêts.

Protéger pleinement les animaux

« La Constitution représente le fondement même de notre Etat de droit. Inscrire la protection des animaux dans la Constitution accorderait un poids juridique essentiel aux animaux et à leur bien-être, auquel les instances compétentes seraient alors obligées d’en tenir pleinement compte », explique Michel Vandenbosch. « Invoquer la Constitution pour rendre notre pays plus respectueux des animaux serait ainsi porteur d’effets potentiellement très concrets à différents niveaux de pouvoirs, législatif, exécutif, judiciaire et auprès de la Cour constitutionnelle », précise t-il. Avant de conclure : « Si l’Allemagne et le Luxembourg l'ont déjà fait, je ne vois vraiment pas pourquoi ça serait impossible en Belgique ? »

---Fin du communiqué---