Abattages sans étourdissement : GAIA dévoile de nouvelles images d’infractions à la loi

« L’étourdissement est la seule solution pour minimiser la souffrance animale »

Tuesday, March 15, 2016 — GAIA présente en avant-première à la presse une vidéo d’investigation d’abattages de moutons et de bovins réalisés sans et avec étourdissement. Certaines images d’abattages témoignent notamment de l’intense souffrance endurée par les animaux abattus sans étourdissement et font état d’infractions flagrantes à la législation relative à la protection des animaux au moment de leur abattage. L’occasion pour GAIA de rappeler aux politiques que la seule solution pour minimiser la souffrance animale est de rendre obligatoire l'étourdissement des animaux avant chaque abattage, que ce soit sur un site temporaire ou fixe, et ce toute l'année.

Les images dévoilées aujourd’hui débutent avec un abattage de moutons réalisé sur un site temporaire illégal mis en place l’année dernière pour la fête musulmane du sacrifice. Celles-ci on été tournées en Région de Bruxelles-Capitale dans les communes d’Anderlecht et de Molenbeek. En plus de témoigner de l’intense souffrance endurée par les animaux abattus sans étourdissement, ces images font état d’infractions flagrantes aux règlements européens relatifs à la protection des animaux au moment de leur abattage ainsi qu’aux règles spécifiques d'hygiène applicables aux denrées alimentaires d'origine animale. Lors de cette séquence on aperçoit notamment des animaux se faire traîner négligemment au sol par une patte. Autre infraction constatée : la séquence montre des moutons agoniser au sol sans pour autant être fixés, jusqu’à ce qu’il perdent complètement conscience.

La séquence qui suit – une démonstration de l'électronarcose réversible sur un mouton – prouve que cette méthode fonctionne et prévient la souffrance animale, tout à fait évitable. L'électronarcose représente une technique d'étourdissement indolore par laquelle le mouton étourdi perd toute sensibilité à la douleur. Une minute et demie après l’électronarcose, l'animal redevient conscient si pas abattu. Ceci démontre que, grâce à cette méthode d'abattage avec étourdissement, l'animal est toujours vivant au moment où il est effectivement abattu. Il s’agit là de l’une des conditions importantes pour certifier halal la viande issue d'abattages avec étourdissement.

La souffrance des bovins dans les abattoirs fixes agréés

La séquence qui suit montre des images de bovins se faisant abattre de manière rituelle dans un abattoir belge à Ciney. Celles-ci montrent à nouveau que des infractions manifestes à la législation en vigueur, notamment lorsque l’on voit un animal être sorti de son caisson d’abattage alors qu’il montre des signes clairs de conscience (cris et mouvement des yeux). Même chose pour la séquence où l’on aperçoit des bovins suspendus à une patte alors qu’ils sont encore conscients. On notera également que l'égorgement des bovins sans étourdissement expose les animaux à des souffrances sévères et prolongées, pouvant durer jusqu'à 12 minutes dans les cas les plus extrêmes. La séquence montrant l’abattage de bovins avec étourdissement réversible nous provient de Nouvelle Zélande, où la méthode est appliquée depuis les années 1970, pour les abattages rituels halal pratiqués dans le pays. La Nouvelle-Zélande est aujourd’hui le plus grand exportateur de viande de mouton halal. Tous les animaux qui y sont abattus rituellement sont d’abord étourdis par le biais de l’électronarcose réversible.

L’interdiction décrite dans le Règlement européen de 2009 d’abattre des animaux sans étourdissement sur des sites d’abattage temporaires est appliquée depuis l’année dernière en Wallonie. GAIA se réjouit que l'interdiction ait été respectée presque partout dans les deux Régions. En revanche, la Région bruxelloise a tout de même décidé d'autoriser les abattages sans étourdissement sur les sites temporaires. « Les images de notre vidéo d’enquête renforcent ma conviction qu’il faut parvenir à une solution complète”, conclut Michel Vandenbosch, le président de GAIA. “C’est à dire l’étourdissement obligatoire des animaux avant l’abattage, tout le temps et partout où il est permis d’abattre. C’est le seul remède contre la souffrance animale évitable des abattages rituels. Abattages rituels peuvent d’ailleurs par définition aller de pair avec étourdissement. »

A noter également que la Commission du Bien-être animal du Parlement flamand se réunira ce mercredi 16 mars 2016 pour un audition sur les conséquences de l’interdiction de l’abattage sans étourdissement sur les sites temporaires l’année dernière. Le président de GAIA, Michel Vandenbosch y sera notamment entendu avec ces nouvelles images à l’appui. Il présentera quelques solutions aux problèmes pratiques soulevés par certains, notamment concernant un soi-disant manque de capacité dans les abattoirs.

---Fin du communiqué---

Slachten met vs zonder verdoving // Abattage sans vs avec étourdissement

Published with Prezly