Feux d’artifice : GAIA attaque le Gouvernement fédéral en justice

Bruxelles, jeudi 11 janvier – Sans surprise, les tirs de feux d’artifice durant les fêtes de fin d’année ont encore provoqué des drames : de nombreux animaux de compagnie et domestiques, plongés dans la panique en raison des détonations, se sont enfuis, se sont blessés ou pire encore, ont trouvé la mort. Profondément exaspéré par l’inaction du Gouvernement fédéral dans ce dossier, GAIA a pris la décision de le poursuivre en justice. ​

Chaque année, ce sont les mêmes tragédies qui se répètent inexorablement : de nombreux animaux, affolés par les tirs de feux d’artifice lors des fêtes de fin d’année, se perdent, se blessent ou pire encore, trouvent la mort. (Pour consulter les signalements adressés à GAIA, voir document en annexe).

Des témoignages bouleversants 

Depuis le 25 décembre, GAIA a reçu un total de 33 signalements concernant des animaux gravement affectés par les détonations. Parmi ces témoignages, cinq concernent une fuite de l’animal et 11 font état d'un décès (cf. document en annexe). ​ ​ ​ 

Dans un message adressé à GAIA, une habitante de Gedinne raconte avoir retrouvé son chien mort sur le bas-côté de la route le soir du 31 décembre, après qu’il s’est échappé de son jardin en tentant de fuir les feux d’artifices.

Autre témoignage déchirant récemment envoyé à notre association : une habitante de Genk nous écrit que son chat a dû être euthanasié en raison d’une insuffisance cardiaque attribuée au stress extrême engendré par les tirs de fin d’année.

Notre association a également été informée de la mort d'une chèvre à Courtrai et de celle d'un âne à Roosdaal.

Il va sans dire que notre liste de signalements est loin d’être exhaustive, et que d’autres associations de protection animale reçoivent elles aussi des témoignages d’animaux victimes des détonations. La semaine dernière, le directeur de la SPA louviéroise Gaëtan Sgualdino informait d’ailleurs les médias que son refuge avait déjà reçu une dizaine de signalements concernant des animaux perdus du fait des feux d’artifice. Le problème est donc de taille.

L’inaction persistante du Gouvernement fédéral ​ 

Hélas, le Gouvernement fédéral reste les bras croisés face aux multiples drames provoqués par les feux d’artifice chaque année. En février 2023, déjà conscient de l’immobilisme de l’État belge dans ce dossier, GAIA avait pris la décision de mettre en demeure le ministre de l’Économie Pierre-Yves Dermagne (PS) et la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V).

En réponse à cette mise en demeure, le ministre de l’Économie avait informé GAIA de son intention de modifier la législation. Malheureusement, les changements envisagés sont sans portée significative, comme l’interdiction de vente aux mineurs. Nous sommes donc encore très loin d’une solution efficace.

GAIA se tourne vers la justice 

Puisque cette mise en demeure n’a visiblement pas porté ses fruits, GAIA a pris la décision d’attaquer le Gouvernement fédéral en justice. Notre objectif ? Inciter ce dernier à élaborer une législation capable de mettre fin aux tragédies vécues par de nombreux Belges et leurs animaux durant les célébrations de fin d’année.

« En laissant les choses suivre leur cours et en ne prenant pas de mesures efficaces, les ministères compétents sont en fait complices de toute cette souffrance animale. Nous estimons qu'il s'agit d'une omission coupable », a déclaré Ann De Greef, directrice de GAIA. « Le Gouvernement fédéral doit élaborer une législation qui mette fin aux drames vécus chaque année par tant d'animaux pendant les fêtes de fin d'année », a-t-elle ajouté. 

De plus en plus de communes interdisent les feux d'artifice ou ne les autorisent qu'avec la permission du bourgmestre (cf. notre communiqué de presse du 28 décembre 2023). Mais de nombreux particuliers font fi de cette interdiction pendant les fêtes de fin d’année.

Pour l’interdiction de l’utilisation et de la vente de feux d’artifice

Pour GAIA, il est évident que sans une interdiction fédérale de la vente de feux d'artifice, les particuliers continueront d'acheter et de tirer des feux d'artifice en toute impunité, exposant encore et encore nombre d’animaux et d’humains à de graves dangers.

Signalement_feuxdartifice_2023-24.pdf

PDF - 115 Kb

 

Plus d'informations : 

Ann De Greef, directrice de GAIA : 0477 53 42 02

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de GAIA

L’organisation de défense des animaux GAIA unit les personnes engagées pour une reconnaissance du droits des animaux en Belgique, et milite pour leur bien-être. Fondée en 1992, GAIA compte plus de 50.000 membres et sympathisants. GAIA dénonce la cruauté et la maltraitance organisées envers les animaux au moyen d’enquêtes et de campagnes actives et pacifiques.

Contact

Rue du Houblon 43, 1000 Bruxelles

02 245 29 50

[email protected]

www.gaia.be